Disciplines

Disciplines de la World Archery Federation

  • Tir en salle
  • Tir en extérieur
  • Tir en campagne
  • Tir Nature
  • Tir 3D
  • Le ski-arc


Disciplines de l'International Field Archery Association

  • Tir en salle
  • Parcours Field et Hunter
  • Animal Round
  • Tir 3D
  • Tir 3D deux flèches

 

Les arbitres

D’autres formes de tir

  • Course-arc
  • L'arc trap
  • Golf archery
  • Tir préhistorique
  • Tir à cheval


Les pratiques traditionnelles

  • Tir Beursault
  • Tir au drapeau
  • Tir positionné
  • Le tir de la Saint Sébastien

Actuellement, au niveau mondial, deux fédérations font la promotion du tir à l'arc : la Fédération internationale de tir à l'arc (FITA) devenue la World Archery Federation (WA) en juillet 2011 et l'International Field Archery Association (IFAA).

 

 

World Archery Federation et fédérations affiliées

 

En 1931, la première organisation internationale voit le jour à Lwów en Pologne, où la France, la République tchèque, la Suède, la Hongrie, l’Italie, la Pologne et les États-Unis créent la Fédération internationale de tir à l'arc (FITA), renommée en World Archery Federation en 2011.

 

Aujourd’hui, encore, tout comme aux jeux olympiques, le français est la langue officielle de la WA.

 

Au 4 octobre 2012, la fédération comporte 149 organisations membres.

 

Seule la World Archery Federation est reconnue par le comité international olympique.

La WA est représentée en France par la FFTA (Fédération française de tir à l'arc), en Belgique par la Fédération belge de tir à l'arc, au Canada par la Fédération canadienne des archers, en Suisse par l’Association suisse de tir à l'arc (ASTA-SBV), en Algérie par la Fédération algérienne de tir sportif (FATS).

 

International Field Archery Association et fédérations affiliées

 

En 1970, l'IFAA (International Field Archery Association) voit le jour aux États-Unis. L'IFAA fait essentiellement la promotion du tir « Field » (tir en environnement naturel) en restant proche d'un esprit de chasse, mais organise également des épreuves en intérieur (« indoor »). Elle représente une trentaine de pays et 30 000 archers dans le monde. Elle est représentée en France par la FFTL (Fédération française de tir libre), en Suisse par la FAAS (Field Archery Association Switzerland), au Canada par la Fédération canadienne des archers (FCA).

Disciplines de la World Archery Federation

 

Dans toutes les pratiques de la WA et affiliées énumérées ci-dessous, le compétiteur doit tirer ses flèches dans un temps imparti. Lors des tirs en équipe (3 tireurs), le temps est chronométré alors que les tireurs se succèdent sur le pas de tir. De même, les distances et les tailles de blasons ne valent que pour certaines catégories d'archers : cadets, juniors, seniors, vétérans et super-vétérans. Le temps imparti pour tirer une volée de 6 flèches est de 4 minutes. Les catégories d’arcs autorisées varient selon la compétition.

 

Tir en salle

En compétition, le tir en salle se pratique à 18 mètres sur blasons (cible) de ø40 cm (ou ø60 cm à 25 m) ou sur « trispots » (trois spots alignés, équivalents aux zones centrales du blason de ø40cm ou ø60 cm), en deux fois 10 volées de 3 flèches soit 60 flèches (sur les trispots, une flèche par spot).

 

En France, les 2 catégories Arcs nus (barebow) Hommes et Femmes ont été créées en 2006 et tirent sur cibles de ø40 cm à 18 m.

 

Depuis 2007, les jeunes "poussins" peuvent concourir et doivent tirer sur blasons de 80 cm de diamètre. Les Benjamins et Minimes tirent sur des blasons ø60cm à 18 m et ø80cm à 25 m. Il existe aussi une discipline appelée « FITA Salle » qui est l'ancienne formule du tir en salle où l'on tire aux distances (60 flèches à18 m et 60 flèches à 25 m, ordre au choix de l'organisateur).

 

Tir en extérieur

Tir sur cible en plein air, sur terrain plus ou moins plat (par ex. un terrain de sport). En arc classique, il s'agit de la discipline olympique, et se pratique à une distance de 70 m sur blason de1,22 m. La distance est réduite pour les catégories « jeunes » : 60 m pour les cadets, 40 m pour les minimes et 30 m pour les benjamins. Pour ces deux dernières catégories, le blason est réduit à 80 cm. Depuis 2011, les arcs à poulies tirent à 50 m sur blason de 80 cm réduit au 5 (c'est-à-dire qu'il n'y a pas les zones de score de 1 à 4 points).

Blason Cible Anglaise. Source www.goldarchery.fr Blason Cible Anglaise. Source www.goldarchery.fr
Trispot. Source www.goldarchery.fr Trispot. Source www.goldarchery.fr

Tir en campagne

Discipline internationale, qui se pratique en terrain accidenté à découvert ou en sous-bois, sur un parcours de 24 cibles dont les distances sont soit :

  • 24 inconnues ;
  • 12 connues et 12 inconnues (panachage au choix de l'organisateur) ; c'est ce qui est pratiqué au Championnat de France ;
  • 12 connues.

Les distances connues vont de 5 à 60 m, les distances inconnues de 10 à 55 m pour les classiques et arc à poulie. Pour les arcs nus (sans viseur), les distances vont de 5 à 45 m en inconnues et de 5 à 50 m en connues. L'archer tire une volée de trois flèches par cible, soit un total de 72 flèches. Il dispose de 3 minutes pour tirer ses trois flèches (avant le 1er janvier 2008, il tirait en 4 minutes).

 

On trouve 4 types de blasons en tir campagne : les birdies qui sont des trispots de 20 cm de diamètre. On en trouve quatre par cible, un par archer du peloton ; elles sont utilisées pour les très courtes distances. Les « gazinières » de 40 cm de diamètre permettent de tirer à des distances courtes. On en trouve également quatre par cible. Enfin, les « 60 » et « 80 » permettent de tirer à longue distance. Leurs nom indiquent le diamètre des blasons.

Il existe 3 catégories dans le règlement international :

  • Arc classique ;
  • Arc à poulie (compound) ;
  • Arc nu (bare-bow). L'arc n'a aucun accessoire (ni viseur, ni stabilisateur…).

Le « Longbow » n'est pas une catégorie reconnue par la WA (règlement international) ni par la FFTA (§ II-3A6 du règlement de décembre 2005).

 

En tir par équipe, une équipe est composée d'un archer de chacune des trois armes (règlement international).

Blason campagne Field. Source www.goldarchery.fr Blason campagne Field. Source www.goldarchery.fr

Tir Nature

Le tir nature est un parcours de 21 cibles placées à distances variables (5 à 40 m) qui se pratique en pleine nature. Les cibles sont des images animalières comportant une zone tuée et une zone blessée. Sur chaque cible l'archer doit évaluer la distance et tirer 2 flèches en 30 ou 45 secondes (en fonction du type d'arc ou de la catégorie d'âge), chaque flèche étant tirée d'un pas de tir différent. Un concours officiel se déroule sur 2 parcours de 21 cibles dans la journée. La discipline requiert les caractéristiques suivantes : déplacement et tir rapide, précision. En aucun cas cette discipline ne doit être comparée à la chasse où la distance de tir ne doit jamais excéder 20 mètres. Il arrive régulièrement que la position du tireur soit complexe pour avoir un bon angle de tir.

 

Les points sont comptés de la façon suivante :

  • 1er flèche : zone tuée 20 points, zone blessée 15 points.
  • 2e flèche : zone tuée 15 points, zone blessée 10 points.

 

Petits animaux Birdies

www.goldarchery.fr

Petites et moyens gibiers

www.goldarchery.fr

Gros gibiers

www.goldarchery.fr

www.goldarchery.fr www.goldarchery.fr

Tir 3D

Le tir 3D est relativement récent. Il tient son nom du fait que l'archer ne tire pas sur une représentation en deux dimensions, mais sur la réplique d'un animal. L'idée étant de se rapprocher d'une situation de chasse. Il existe de nombreuses réglementations à travers le monde, où il faut trouver la fenêtre de tir optimale.

 

Pour le tir 3D de la World Archery Federation, les règles suivantes s'appliquent :

  • L'archer dispose de une minute pour tirer une seule flèche ;
  • l'utilisation de jumelles est autorisé jusqu'à 8.5x ;
  • l'overdraw est interdit pour les arcs à poulies.
www.archers-massy.com www.archers-massy.com

Le ski-arc

Le ski-arc est une discipline de parcours associant le tir à l'arc et le ski de fond. C'est l'équivalent du biathlon olympique associant tir à la carabine et ski de fond. La World Archery Federation reconnaît officiellement cette discipline en 1991.

Les athlètes doivent tirer sur des blasons à 18 mètres de 40 cm de diamètre en alternant la position debout et agenouillé.

Disciplines de l'International Field Archery Association

 

L’IFAA pratique surtout du tir nature, mais avec un double marquage. La plupart des compétitions se font sans limite de temps, mais des parcours chronométrés peuvent être intégrés dans une compétition. Il y a des catégories de tir pour tous les types d’arcs : compound avec ou sans viseur, avec ou sans décocheur, recurve (arc classique) avec ou sans viseur, pour ces catégories la longueur d’un éventuel stabilisateur est limité et longbow - toujours sans viseur et sans stabilisateur. Autres particularités : il n’y a pas de présélection pour les championnats internationaux, tout archer est accepté dans la limite des places disponibles. Un concours d’une journée contient habituellement 2 parcours de 14 cibles avec un maximum de 560 points pour la journée.

 

Tir en salle

Une « Flint indoor round» se tire sur des cibles field : 56 flèches à des distances entre 10 et 30 yards. En « standard indoor », l'archer tire 60 flèches sur des cibles rondes blanches et bleues de 40 cm de diamètre à une distance fixe de 20 yards.

www.florianlaurens.fr/disciplines/ifaa/tir-indoor

Parcours Field et Hunter

Parcours de 14 cibles rondes « field » ou « hunter » à distances connues entre 80 yards (73,1 m) et 15 yards (13,7 m). Il faut tirer 4 flèches de 4 piquets différents. La distance maximale pour les juniors est 50 yards (45,7 m), pour les cadets 30 yards (27,4 m). Il n'y a pas de limite de temps.

 

Animal Round

Un parcours de 14 cibles de cartes animalières. Il y a des compétitions avec distances connues et d’autres à distances inconnues. Les distances varient de 15 à 60 yards (13,70 mà56,40 m).

 

Tir 3D

À la différence des règles appliqué par la World Achery Federation, le tir 3D de l'International Field Archery Association n'applique pas de limite de temps. De plus, il existe de nombreuses réglementations à travers le monde, certaines avec des tirs sur des 3D disposés par troupeaux ou encore sur des cibles mouvantes.

 

Tir 3D deux flèches

Les distances et le nombre de cibles sont les mêmes que sur les cartes animalières. La distance de tir est toujours inconnue. Il y a trois zones sur les animaux, tué, vital et blessé. Les deux flèches comptent. Il existe également un parcours, où l'archer ne peut tirer qu'une flèche par animal.

Les arbitres

 

L'arbitrage est différent suivant les types de compétitions (tir en ligne ou tir de parcours). Lors des compétitions qualificative, il n'y a en général qu'un seul ou deux arbitres. L'arbitre officiel est le seul (sauf si il y a un délégué technique) responsable de la sécurité de la compétition. Il peut par exemple choisir de la suspendre en cas d'orage. Sa mission est également de respecter la parité entre chaque archer, en réglant les litiges tout en appliquant le règlement (en jugeant les cordons par exemple).

Sur les compétitions nationales et internationales, le nombre d'arbitre est plus important et il existe un directeur des tirs (chargé entre autres d'activer les feux).

Certaines décisions de l'arbitre sont sans appel, mais d'autres peuvent demander à être rejugées par un jury d'appel (s'il n'existe pas, n'importe quel décision de l'arbitre est sans appel).

D’autres formes de tir

 

Course-arc

La course–arc est une discipline relativement nouvelle qui combine la course à pied et le tir à l’arc, ce qui peut intéresser les archers souhaitant entretenir un bon physique tout en s’entraînant au tir à l’arc.

 

L'arc trap

L'arc trap est une variante du ball-trap. Ce nouveau sport consiste à toucher des disques en vol avec des flèches. L'arc trap peut se pratiquer à l'extérieur comme en salle avec des filets spécifiques pour collecter les flèches.

 

Golf archery

Une combinaison de golf et de tir à l’arc sur un terrain de golf où l'archer tire sur la balle. Un archer et un golfeur prennent le départ, le golfeur doit rentrer sa balle dans le trou en le moins de coups possibles et l'archer doit toucher une balle de 11 cm de diamètre située au-dessus du même trou. Seule restriction, l'archer ne peut viser la balle avant d'avoir planté une flèche sur le green.

 

Tir préhistorique

Les archers devraient utiliser un matériel inspiré des pièces archéologiques connues. Mais en pratique, il suffit que le matériel puisse être réalisé avec des techniques et outils d'époque. Les matériaux modernes, tels le métal, le plastique ou la fibre de verre, carbone, polyesters, polyéthylène ne sont pas autorisés. Seules les colles modernes (cyanoacrylate, résine epoxy bi-composants, néoprène…) sont tolérées en raison de le sensibilité des colles historiquement compatibles à l'eau.

 

Les tirs se déroulent sur un parcours de 10 (fait trois fois) ou 30 (fait une fois) blasons animalier, à distances connues, avec une seule flèche tirée par cible. Les animaux ne donnent pas la zone à toucher, la cible étant faite de cercles concentriques, avec cinq zones, donnant de zéro à cinq points. Ils ne sont présent que pour un but ludique. Les tirs de déroulent de cinq à vingt-six mètres, sur des cibles que quarante à cent vingt centimètres. Des manches sont organisées dans plusieurs pays d’Europe ( Allemagne, Italie, France, Espagne…).

 

Tir à cheval

Il n'y a pas de tradition d'archerie montée en Europe occidentale ; au moyen-âge les archers étaient surtout des piétons et lorsqu'ils se déplaçaient à cheval, la stratégie de l'époque était de mettre pied à terre avant l'affrontement.

 

Le tir à cheval est donc issu de traditions asiatiques (Japon – Yabusame, Corée, Mongolie) ou d'Europe centrale (Hongrie, à savoir que l'arc hongrois est un dérivé de l'arc mongol, importé lors de l'invasion des Huns au cinquième siècle). On peut deviner ces origines historiques dans la répartition géographique de l'archerie équestre. Ainsi le Japon, la Corée et la Mongolie comptent beaucoup de compétiteurs de haut niveau dans cette discipline. Elle est aussi pratiquée en Allemagne, en Pologne, en Hongrie, aux États-Unis et au Canada.

Les pratiques traditionnelles

 

Tir Beursault

Se pratique dans un « Jeu d'arc » dans une compagnie mais peut éventuellement être organisé sur un terrain plat dans les régions (nombreuses) qui ne disposent pas de Compagnies ou de "jeu d'arc".

 

Celui-ci se compose de deux buttes (cibles) opposées et distantes de cinquante mètres. Ces buttes s'appellent butte d'attaque et butte maîtresse, celle-ci étant celle située la plus près du logis. La surface entre les deux buttes est une allée centrale dénommée « l'allée du Roy ». De part et d'autre de l'allée centrale se situent deux allées de dégagements aussi appelées « allées des chevaliers ».

 

La sécurité est assurée par des panneaux de bois d'environ 4 m de hauts appelés « gardes » placés de part et d'autre et tout au long de l'allée du Roy. Les centres des blasons sont placés à un mètre du sol, ce qui correspondait à la faille dans l'armure des chevaliers.

 

Les tireurs sont regroupés par pelotons de 5 à 6 archers maximum. Au début du concours, chaque archer tire une flèche de la butte maîtresse vers la butte d'attaque. Ensuite il emprunte l'allée de dégagement pour rejoindre la butte d'attaque. Une fois tous les archers regroupés, ils comptabilisent leurs points.

 

Les archers comptent leurs points (1 flèche en cible = un « honneur » et le nombre de points correspondant en cible de 1 à 4). Le décompte terminé, ils se retournent et tirent une flèche de la butte d'attaque vers la butte maîtresse. Le jeu s'arrête après 20 « haltes » (tirs), soit 40 flèches. La première halte se tire "couvert", c'est-à-dire avec un couvre-chef sans oublier le salut traditionnel "Mesdames, messieurs je vous salue". Si la condition n'est pas respectée, le tireur est "mis à l'amende", il doit mettre de l'argent, n'importe quelle somme, dans un tronc. Le censeur qui lui présente le tronc ne doit pas regarder ce que l'archer verse au tronc sous peine de voir l'archer lui reprendre ensuite le tronc et le lui présenter à son tour.

 

Cette discipline est surtout pratiquée dans le nord de la France, de l'est de la région parisienne et en Picardie.

Archers lors du jeu du papegai à Avignon au XVIIe siècle Archers lors du jeu du papegai à Avignon au XVIIe siècle : Licence Domaine public

Le Tir du Roy ou Tir de l'abat oiseau" (jeu du papegai ou du papegault)


C'est certainement une des manifestations les plus anciennes de l'archerie. Elle perdure aux travers des siècles. Dans l'Iliade d'Homère et l'Énéide de Virgile, on trouve déjà des récits relatant ce genre de tir : un oiseau vivant était fixé à l'extrémité d'un mat dressé, et permettait de déterminer le meilleur des tireurs.


Si l'oiseau à une certaine époque était vivant, il fut vite remplacé par un oiseau de bois ou de carton. Nos ancêtres disposaient cet oiseau sur le haut d'une perche ou sur les branches d'un arbre. Cette pratique portait le nom de jeu du papegay, qui reste encore de nos jours très prisé dans le nord de la France et en Belgique. Papegay signifie perroquet. Au moyen-âge cet oiseau était vert, ce qui pouvait rappeler le perroquet. 


L'évolution de la société, l'organisation des Connétablies et des Compagnies pour la défense des villes ont fait de ce tir une épreuve annuelle fixée, selon les régions, au dimanche de la mi-carême ou au premier dimanche du mois de mai. 


Celui qui abattait cet oiseau était honoré et déclaré Roy de la Compagnie. Il bénéficiait alors, de la part de la ville, des privilèges d'exemption de charges pour l'année en reconnaissance des actions de défense de la ville. Les Compagnies ne vivaient à l'époque, que des fonds propres de leurs archers.


Dans le cas où l'oiseau était abattu trois années de suite par le même archer, celui ci était déclaré Empereur à vie de la Compagnie et en conséquence exempté de charges également à vie.

 

De nos jours les privilèges du Roy restent nombreux : dans toutes manifestations traditionnelles, dans les parades, il est en tête derrière le porte-drapeau, il débute dans sa Compagnie tous les tirs traditionnels, il préside l'assemblée annuelle et sa responsabilité est d'entretenir l'allée du Roy dans le Jardin d'Arc.

D'un tir à la verticale (tir à la perche), le tir est devenu horizontal. Un oiseau de bois est posé sur un support et s'offre ainsi à l'habileté du tireur le plus chanceux. L'oiseau présente aux archers un corps de 5 cm de hauteur sur 2.5 cm de largeur. Il est placé à 50 m du pas de tir.

 

Le tir commence dans un ordre défini, le Roy de l'année précédente devant tirer le premier.

 

Quand chacun des archers de la Compagnie a tiré sa flèche, tout le monde se retrouve sur le pas de tir et relance sa flèche, dans l'ordre défini, vers la butte de l'Oiseau.

 

 

Dès que l'Oiseau est abattu, le Capitaine (si ce n'est pas lui qui a fait tomber l'Oiseau) accompagné d'un officier va constater si le coup est bon. L’Oiseau doit être marqué nettement par la pointe de la flèche, sans équivoque possible. Le tireur reste au pas de tir en attendant la décision.


Si le coup est jugé mauvais, on replace l'Oiseau et l'on continue le tir.

 

Le nouveau Roy aura le privilège et la charge de fournir l’oiseau accompagné de sa carte décorée et d’organiser le prochain tir du Roy du rassemblement.

 

Le 1er mai de chaque année tous les Roys de toutes les compagnies de France se retrouvent à VIC SUR AISNE afin de faire un tir traditionnel vertical sur un oiseau fictif en haut d’une perche et ainsi élire le Roy de France pour une année. 

Exemples de blason pour le Tir du Roy

Tir au drapeau

D'une distance de 90 à 125 mètres, 165 mètres ou 205 mètres, on tire 3 flèches dans une cible ronde tracée au sol d’un diamètre de 10 mètres avec un deuxième cercle au milieu de2 mètres de diamètre qui a un drapeau au centre.

Une variante est un tir a 165 m sur une cible de 10 m de diamètre au sol. Les points sont comptabilisés a 1 point de moins par mètre qui éloigne la flèche du drapeau central. Le maximum est de 5 points au drapeau.

 

Tir positionné

Le tir positionné consiste à tirer dans différentes positions (à genoux, à cloche pied, allongé sur une table). On peut aussi tirer les yeux bandés mais la sécurité doit être augmentée et exemplaire.

Dans les compagnies, on pratique ce tir pour les grandes fêtes (tir de Noël, de Pâques)

 

Saint Sébastien par Le Pérugin vers 1500 Saint Sébastien par Le Pérugin vers 1500 : Licence domaine public

Le tir de la Saint Sébastien

 

Saint Sébastien, martyr du III°siècle est le saint patron des archers (entre autres). Il est fêté le 20 janvier.

 

Il était déjà chrétien lorsque l'Empereur Dioclètien le nomma capitaine de la garde prétorienne. Mais Sébastien protégea des chrétiens lors des persécutions du III° siècle.

 

En 288, Dioclétien ordonna aux hommes de Sébastien de le tuer en le transperçant de flèches. Mais les soldats, attachés à leur chef, évitèrent les parties vitales. Laissé pour mort, il fut sauvé. L'empereur ordonna alors qu'il soit battu à mort.

 

Tous les ans en Janvier (plus près possible du 20), les archers fêtent St Sébastien. 

 

Le tir de la Saint Sébastien répond à des règles précises.

 

Dans les compagnies perpétuant cette tradition, tous doivent d'être présents en blanc au tir de la Saint Sébastien.

 

Dans la Famille des Yvelines, les "Chavaliers" portent une épée, les "Archers" (les aspirants-Chevaliers) portent une dague. Habillés ainsi, on sait l'ordre des préséances.

 

La partie commence par l'accrochage des 2 blasons (un pour les arcs classiques, un pour les compounds).

 

Le porte-drapeau de la Compagnie s'avance, suivi des Chevaliers. Les premiers tiennent la carte à accrocher. Une fois punaisé, le porte-drapeau la salue en inclinant le drapeau à l'horizontale. Puis toujours en procession, les chevaliers reviennent vers le pas de tir.

 

Un Chevalier annonce, avant de commencer, les règles du jeu pour ceux qui ne les connaissent pas. Celui qui manquera à la règle devra " passer au tronc " = « payer  ce qu'il veut ».

 

Le " tronc " : un pot-à-lait porte le nom de la Compagnie, il est placé bien en vue sur une table. Le passage au tronc est un rite qui a lui aussi ses règles.

 

Chacun doit tirer trois flèches en tout, en trois fois par ordre de préséance (Chevaliers puis archers par ordre d'ancienneté). Le premier tir comporte un rituel: le salut aux buttes. Il faut porter un chapeau. Le tireur dit d'une voix forte: " Mesdames, messieurs, je vous salue! " Et les autres répondent: " Salut! ". Alors il peut tirer sa flèche. Pendant les tirs, l'assistance doit rester silencieuse.

 

A chaque tir, les Chevaliers s'avancent en procession vers la carte pour voir à qui appartient la flèche la plus proche du centre. On note le nom du propriétaire près du trou sur la carte. Puis chacun reprend sa flèche et retourne attendre son tour au pas de tir. Quand tout le monde a tiré sa dernière flèche, les Chevaliers retournent ensemble vers la carte pour décider qui a gagné.

 

La flèche du gagnant (1 par catégorie) doit être remise solennellement. Les archers font une haie d'honneur de chaque côté de la cible, tandis que le gagnant s'avance lentement. La carte est détachée avec la flèche plantée dedans. Un Chevalier la présente au gagnant qui prend sa flèche en disant: " Chevalier, merci! ". On remet au gagnant une flèche en bois aux plumes blanches, pyrogravée (un peu plus tard) avec la date de l'événement et le nom.

 

Le Saint Sébastien de l'année reçoit une médaille représentant le saint.  Après la partie, la table est mise pour un banquet.

 

Posé à côté du tronc, le registre symbole de la vie de la Compagnie, porte tous les événements, un greffier en est chargé. Le nom du gagnant y est inscrit.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Copyright © 2015 Compagnie des Archers de Marly le Roi